Officiellement, c'est pour améliorer la sécurité des utilisateurs, comme le dit Gary Schare, chef de produit IE chez Microsoft : The justification, of course, is the significant security enhancements in IE 7. Là, pour le coup, il est difficile de nier les problèmes de sécurité de la version 6 du navigateur. IE7 ne serait-il donc qu'un simple patch de sécurité pour IE6 ? Non, certainement pas, il suffit de regarder toutes les nouvelles fonctionnalités annoncées pour voir là la première évolution majeure de IE depuis la version 4. Or il n'est clairement pas habituel dans le monde de l'informatique de pousser ainsi des versions majeures, même si l'installation ne sera pas complètement automatique, messages publicitaires de confirmation à l'appui et s'il reste toujours l'option du blocage de la mise à jour. Ils ont tiré quelques enseignement du déploiement quelque peu chahuté du SP2...

Alors pourquoi pousser une version qui, à l'instar des Beta 2 et 3, devrait poser quelques problèmes d'interopérabilité avec des sites développés pour IE6[1] et arriver avec un lot de bugs conséquent comme toute application jeune ? La sécurité y est clairement pour quelque chose, n'en doutons point, mais pas forcément pour faire plaisir à l'utilisateur. Le but est certainement plutôt d'abandonner le plus rapidement possible le support d'IE6 qui se montre horriblement difficile, et donc coûteux, à maintenir. Utilisateurs d'IE6, préparez-vous donc à une fin de vie prochaine de cette version.

Deuxième piste probable, le manque de compétitivité d'IE6 face à Firefox. Il ne faut pas se voiler la face, IE6 est un navigateur obsolète du point de vue des fonctionnalités comparé à son concurrent libre[2]. IE7 introduit donc quelques fonctionnalités longtemps jugées inutiles par les pontes de Redmond, mais qui ont finalement poussé pas mal d'utilisateur à sauter le pas, comme les onglets de navigation, un lecteur RSS ou un champ de recherche. Des choses dont usent et abusent les utilisateurs de Mozilla, Firefox et autres browsers dérivés depuis quelques années manitenant. Il s'agit donc pour Microsoft de rattraper son retard pour endiguer sa perte de parts de marché qui atteint les 20% en Europe, avec des pointes à presque 40% en Finlande et 30% en Allemagne, soit une perte sèche de 6% par rapport à l'an dernier...

Troisième piste probable, la conformité avec le désormais célèbre Windows Genuine Advantage. En remplaçant petit à petit toutes les briques de son système d'exploitation, Microsoft assure la mise en place de ses nouveaux outils de chasse aux version piratées. Il n'y a cependant rien de répréhensible à cela. Ils essayent de protéger leur business en refusant les mises à jour aux utilisateurs n'ayant pas dûment acquis leur licence, et c'est finalement bien normal. Les gens que ça dérange peuvent encore utiliser autre chose de mieux et moins cher, même si selon l'endroit où on achète son matériel, on se voit illégalement forcé d'acquérir[3] des produits de cet éditeur qui s'en frotte d'autant plus les mains.

Donc upgrade vers IE7 ? Non, update est le mot qui semble approprié. On va me dire que je vois le mal partout, mais je n'arrive pas à m'enlever de l'esprit que sur ce coup là, elle a bon dos la sécurité. Mais bon, si ça peut rendre Internet plus sûr et faire baisser le nombre de vers à deux balles qui viennent tester mon site web, tant mieux...

Notes

[1] Comme quoi, le respect des standards ouverts, des fois ça sert à quelque chose...

[2] D'ailleurs, la 1.5.0.5 est sortie ajourd'hui, corrigeant 12 failles de sécurité dont 7 critiques.

[3] Mais c'est un autre problème, vous en conviendrez.