C'est ce qui ressort de la lecture rapide que j'ai pu avoir d'une partie des pages disponibles et de pas mal de commentaires à la news annonçant l'existence du site sur Slashdot. Les articles disponibles, en plus d'être peu nombreux, ne sont en effet pas très fournis, souvent incomplets, quand ils ne contiennent pas des erreurs parfois grossières. Et si on compare avec ce que propose justement Wikipedia sur le sujet, il y a un énorme chemin à faire, ne serait-ce que pour combler le retard en terme de quantité. Jugez plutôt :

À côté de quoi les quelques cent vingt articles de CryptoDox font un peu pâle figure... Et là, je ne considère que le nombre de pages. Si on regarde la teneur des articles eux-mêmes, c'est le jour et la nuit. Bref, il va y avoir du boulot, et ce n'est pas très bien parti.

Car pour s'imposer en tant que source majeure d'information, cette initiative lancée le 21 décembre 2005, devrait, à défaut de fournir la même quantité, proposer au moins un contenu de qualité éventuellement éclairé sous un angle différent. Et pour ce que j'ai pu lire jusqu'à la fermeture d'un site déjà pas très stable[1], le compte est encore loin d'y être. Et comme une nouvelle semaine de dur labeur nous attend demain, je vais vous épargner ce que je pense des pages sur la sécurité WiFi...

Mais plus loin que cette critique un peu acerbe du contenu, je vous le concède, je m'interroge sur la démarche. En effet, quand on dispose d'un outil comme Wikipedia, affublé qui plus est d'un fort élan rédactionnel sur le sujet, et qu'on a envie de publier sur la question, n'est-il pas plus intéressant d'y investir ses efforts en contribution plutôt que de repartir de zéro et refaire un travail qui dure depuis cinq ans ? On peut avancer la volonté de proposer un site indépendant du fait des nombreuses critiques dont font l'objet Wikipedia, son fondateur Jimbo Wales et plus largement les équipes en charge de l'encyclopédie en ligne sur leur gestion rédactionelle. Pourquoi pas ? De ce que j'ai pu constater, la plupart des polémiques touchent des sujets d'actualités, débats d'opinion et articles sur les personnes. Je n'ai pas vu grand chose sur des choses concrêtes comme les mathématiques et la cryptographie. On pourrait aussi avancer qu'en matière d'information, le monopole n'est jamais très bon et qu'on a besoin d'alternatives à Wikipedia, comme le prône le projet Citizendium par exemple.

Autant je peux comprendre que de tels arguments puissent être retenus par quelques personnes pour lancer une source documentaire alternative, autant j'ai du mal à comprendre pourquoi recommencer de zéro ? Dans le monde du logiciel libre, quand des développeurs ne sont plus d'accord, on assiste en général à un fork. On reprend une base existante qu'on enrichit différemment du projet original. C'est une des qualités du logiciel libre que de permettre ainsi à plusieurs points de vue d'exister. Or il se trouve que les articles de Wikipedia sont publiés sous licence GNU FDL qui autorise la copie et la ré-utilisation complète ou partielle de ces documents. En gros, CryptoDox, au lieu de tout réécrire, pourrait utiliser les documents existant de Wikipedia comme base pour fournir un contenu enrichi et/ou corrigé le cas échéant. Bref, pour fournir une véritable valeur ajoutée. C'est par exemple ce à quoi aspire Citizendium. Or ça ne semble pas être le cas chez CryptoDox. Dommage.

Le site n'a cependant même pas un an[2]. Il reste donc du temps à ses auteurs et contributeurs pour le faire évoluer. Toujours est-il qu'à l'heure qu'il est, il est clairement décevant et ne présente rien d'intéressant par rapport à l'existant. Et ce d'autant moins qu'il est fermé.

Ou comment perdre une heure de sa journée...

Notes

[1] Après quelques 500 Internal Server Error sporadiques, le site semble en 403 Forbidden généralisé maintenant... Probablement l'effet Slashdot...

[2] Les esprits taquins feront remarquer qu'il ne l'est déjà plus.