Ce que je trouve le plus intéressant dans cette histoire, ce n'est pas tant la faille en tant que telle, même si elle ne manque pas de piment, mais plutôt le foin qu'elle a généré. Entre les éditeurs d'antivirus qui s'arrachent les cheveux, les éditeurs d'IDS qui se crêpent le chignon, des discussions (trolls ?) à n'en plus finir sur toutes les listes de diffusion de sécurité de la Terre, qui je te traite d'irresponsable, qui je te traite d'incompétent, etc. Et pourtant, qu'avait-elle de plus que celle qui portait sur l'interprétation des images PNG ? Ou encore des images JPEG ? Alors pourquoi s'émouvoir sur celle-ci en particulier ? J'ai ma petite idée sur la question.

En tout cas, ça me fera du "matériel à sensation" pour faire trembler Mme Michu pendant ma prochaine séance de démos ;) Et puis il reste encore deux failles critiques pour le correctif mensuel prévu mardi prochain (10 janvier).