Après les discours, nous avons pu assister à la présentation de plusieurs projets de développement des zones rurales, avec en particulier une application de cartographie à usage des bergers avec calcul d'itinéraires de transumance, repérages des zones d'épidémie et indication de l'état des points d'eau. Le tout accessible sur GSM ou PDA connecté. Reste forcément la question de la faisabilité de la chose, à savoir avoir des bergers avec un PDA en rase campagne. Mais bon, faut bien commencer un jour ou l'autre...

Ensuite venaient les présentations proprement dites.


Vendredi 6 avril - Jour 1

  • Première présentation par Franck Veysset, dit Francky, expert au sein d'un département R&D monochrome, qui nous présentait les honeypots. Une bonne présentation d'ensemble qui démontre encore une fois que si les pots à miel ne capturent toujours pas de 0day, au moins ils font voyager...
  • Suivait une présentation assez technique sur l'utilisation des codes en cryptographie comme alternative à RSA. J'avoue avoir perdu un peu le fil, mais il me semble qu'il manquait des éléments factuels de comparaison sur la puissance de calcul nécessaire ou encore la force des algorithmes.
  • La matinée s'achevait avec un talk sur, tenez-vous bien, le lemme de Hensel dans les FGS anneaux commutatifs. OK. Rien compris.
  • Après le repas, Dimitri Pétritis de l'université de Rennes nous présentait une introduction à la cryptographie quantique. La présentation était excellente, à la fois accessible et technique par moment. Un grand moment pour bien comprendre les bases et les applications de la physique quantique pour l'échange de clés.
  • J'arrivais ensuite avec un état de l'art de la sécurité WiFi, lequel a légèrement débordé l'heure et demie allouée... Plus de deux heures de présentation qui n'ont manifestement pas fait fuir mes auditeurs.


Samedi 7 avril - Jour 2

  • La première présentation, sur le déploiement de réseaux WiFi sécurisés à base de 802.11i devait en fait avoir lieu la veille. Mais je ne leur ai pas laissé le temps. Elle devait donc arriver le matin. Ils présentaient une mise en pratique de ce que j'avais raconté la veille, avec 802.1x et PEAP ou EAP-TLS.
  • Venait ensuite une présentation d'un protocole de Diffie-Hellmann utilisant les couplages sur une courbe elliptique. Intéressant. Là par contre, j'ai réussi à suivre ;)
  • Et juste derrière, le vote électronique. Présentation sympathique mais qui passait relativement rapidement sur les problèmes. Comme vous devez vous en douter, ils ont été rapidement mis sur le tapis à la séance de questions.
  • Après une rapide pause café, Yves Deswartes, du LAAS à Toulouse, nous a fait une excellente présentation sur la protection de la vie privée et les moyens de la garantir dans un univers où tout le monde demande à en savoir de plus en plus.
  • Puis nous avons eu droit à la présentation d'un routeur à bas coût pour PME locale. Basé sur un PC de récupération et une distribution FreeBSD dédiée, l'engin revient à peu près à 100EUR. Cependant, je m'interroge sur la durée de vie du matériel et l'intérêt d'opter pour cette solution quand un WRT54G en coûte la moitié, sans pièce mobile et avec une consommation nettement inférieure...
  • Enfin, le discours de clôture et hop, c'est fini.


Suivait une petite visite guidée de Dakar, avec passage obligé par le marché d'art artisanal de Soumbedioune, spécialement destiné aux touristes et qui demande une bonne dose de diplomatie et de fermeté pour parvenir à ses fins[1]. Les miennes étaient de ne rien acheter, et ce n'est qu'après avoir découragé une demie-douzaine de vendeurs que le mot a fini par circuler que ce n'était pas la peine de perdre son temps avec l'p'tit sénégaulois blanc. Quelques autres n'ont pas su repartir les mains vides, mais en avaient-ils vraiment l'intention ;)

Et puis à 22h30, direction l'aéroport pour prendre le vol d'Air Sénégal pour Orly, qui devait être moins en retard que le vol aller avec "seulement" une heure dans la vue, à bord d'un joli 737-700 tout neuf, mais sans le son des films. Finalement, je peste contre Air France, mais là, j'aurais préféré voler sur leur avion à eux...

Sinon, les quelques photos que j'ai prises sont en lignes.

Notes

[1] Note pour les wannabe marchandeurs, un vendeur ne vend pas quand ça lui fait perdre de l'argent...