La loi Fourtou. Mme Janely Fourtou, femme du PDG de Vivendi pour le contexte, était la rapporteuse de la fameuse directive Fourtou sur la contrefaçon. La transposition de laquelle a donc été adoptée par le Sénat, sans grande surprise. Après avoir passé le DADVSI, voilà encore un sérieux coup de marteau pour enfoncer le clou. Je vous laisse découvrir le contenu, mais je suis particulièrement choqué par la possibilité de créer des sortes de milices privées, dont on a vu les dérives aux États-Unis. En France, nous avons d'ors et déjà l'ALPA[1] qui pourra désormais récolter par les mêmes moyens douteux les éléments dont ils auront besoin pour mener leurs actions en justice, dans un complet mélange des genres et en toute subjectivité. Évidemment.

De toute manière, en ce moment, on n'est plus vraiment à ça près de la part de nos chers représentants...


L'interview de Frank Abagnale. Une phrase me semble caractéristique et elle arrive dès le début de l'interview. À la question de savoir ce qui aurait changé pour lui s'il était né dans les années 80, il répond :

It would be 4,000 times easier to do today, what I did 40
years ago, and I probably wouldn't go to prison for it.

Pour les anglophobes : "ça serait 4000 fois plus facile à faire aujourd'hui, ce que j'ai fait il y a quarante ans, and je n'irais probablement pas en prison pour ça". Constatation difficile à contredire. La criminalité informatique, en particulier la fraude en ligne est plus accessible et moins rsiquée que la criminalité traditionnelle, laquelle se trouve maintenant être moins rentable que la première. Encore un secteur touché de plein fouet par le progrès technologique et la globalisation...


Et... et... et... c'était le premier vol commercial de l'A380 entre Singapour et Sydney où il a atterri ce matin. Décolage...


Enfin, via Slashdot, un concours original : expliquer la théorie des cordes en deux minutes.

Notes

[1] Association pour la Lutte contre le Piratage Audiovisuel