Et c'est dès le début, à 0'25", que ça se passe :

But you can set it up with a WEP key. So this can be fully 
secure: you can pull up to the ramp, and rest assured you 
could be doing any applications, and you have a WEP key 
enabled, you wouldn't have to worry about somebody coming 
on and login on the Wi-Fi network.

Tout ça pour que son collègue conclut à 8'23" que ça ne sert à rien. En parlant des problèmes de perte de bande passante en Wi-Fi, il explique qu'ils sont essentiellement dus à la saturation des canaux qui entourent celui que vous utilisez, donc à vos méchants voisins qui downloadent comme des gorets. Et comme vous n'avez pas de voisin là-haut, dans votre jet privé, il termine ainsi :

That's only the users who are aboard this aircraft. For the 
same reason for instance we don't have a secure SSID that 
we use up here because nobody else will be able to attack 
whatever we're doing.

Sauf qu'un avion, ça passe aussi pas mal de temps au sol... Mais suis-je bête... Pour ça, il y a la clé WEP[1]... Merci Thrane & Thrane...


Update (6/6/2011) : ceux que l'évolution de la connectivité à Internet sur les systèmes de distraction à bord des avions intéresse doivent absolument lire l'article de Ars Technica publié ce matin sur l'évolution du secteur ces dernières années.

Notes

[1] Je n'ai pas voulu m'enregistrer pour récupérer les manuels de configuration, il est donc possible que l'équipement permette mieux que le simple WEP.