• Cryptographie à base de logarithmes discrets, le cas des corps finis par Reynald Lercier (DGA) qui nous présentait ses travaux (en collaboration avec Antoine Joux) sur des cryptosystèmes basés sur les logarithmes discrets. Il faudra que je me replonge dans les slides, parce que la crypto bien matheuse à froid le matin, j'ai du mal...
  • Évolution récentes des systèmes d'exploitation pour cartes à puces par Gilles Grimaud (Université de Lille, INRIA) qui nous a brossé un tableau général du monde des cartes à puces et en particulier des contraintes de sécurité des cartes avec OS embarqué de type JavaCard d'abord, puis à exonoyau Camille.
  • Développement de logiciels de sécurité basés sur des logiciels libres par Yvan Vanhullebus (Netasq). Yvan nous a expliquer les raisons pour lesquelles Netasq avait choisi une base libre pour leurs produits, et leur démarche vis-à-vis des projets libres qu'ils utilisent (contributions à IPSec Tools en particulier).
  • Logiciels libres pour les système d'information de la Gendarmerie Nationale par Anthony Milan (Gendarmerie Nationale). Une présentation de l'évolution du système d'information de la Gendarmerie Nationale autour des formats ouverts et des logiciels libres. La démarche est très intéressante, même si l'argumentation des raisons (respect des formats ouverts, indépendance, coût) de l'adoption du logiciel libre par rapport au logiciel propriétaire est restée à mon avis un peu timide.

Au final, une journée enrichissante ; je ne regrette pas le déplacement.

J'en ai profité pour mettre la dernière touche au contenu de mon cours de sécurité réseau au master professionnel Sécurité de l'Information, Cryptographie, Internet (SICI), parcours Sécurité et Intégration Internet, qui va commencer la semaine prochaine.