Passionné d'aviation, je suis friand d'émissions portant sur cet univers. Parmi celles-ci figure la série américaine "Mayday", aussi connue sous le nom "Air Crash Investigations", dont l'objet est de décortiquer les causes de divers incidents aériens. De nombreux épisodes sont disponibles sur Youtube, et il se trouve que je suis tombé récemment sur l'un d'entre eux qui m'a fait repensé à ce vieux billet...


S'y trouve décrit et expliqué le crash au décollage du vol Northwest 255. Ce qui est intéressant dans cet accident, c'est qu'il implique le même type d'appareil. Les causes en sont les mêmes et on y retrouve le même facteur contributif, à savoir l'absence d'alarme du TOWS au décollage. À ceci près qu'il s'est produit quelques vint-et-un ans plus tôt. Et bizarrement, en 1987, l'hypothèse de l'infection virale ne semble pas avoir fait recette pour expliquer cette défaillance ; on lui a préféré celle de l'ouverture accidentelle, voire intentionnelle, du breaker contrôlant l'alimentation du TOWS.

De même, en juin 2007, un MD-83 s'écrasait au décollage à Lanzarote. Même causes, mêmes effets : volets mal positionnés, absence d'alarme... Le silence du TOWS est alors expliqué par la non-fermeture d'un autre breaker après une opération de maintenance. Mais toujours pas virus...


Évidemment, d'aucuns diront que l'hypothèse virale, bien que non envisagée par les enquêteurs, n'a pas été contredite. C'est exact. Cependant, devant autant de causes probables envisageables, chacun pourra se faire sa propre idée.
Personnellement, en forensics, j'ai souvent tendance à m'en remettre au principe d'économie...