Manifestement pas grand chose à en croire les déclarations tenues il y a peu sur le channel IRC #openfreebox du projet éponyme :

Apr 28 15:26:49 nico_32	rani, la prochaine mise
    a jour, tu active l'ipv6 dans le kernel s'il te
    plait ?
Apr 28 15:27:45 rani	nico_32: ce que vous voyez
    pas, c'est que pour faire de l'IPV6, c'est
    plusieurs millions d'euros à investir dans le
    réseau. Tous nos routeurs ne le supportent
    pas et certainement pas les dslams
[...]
Apr 28 15:29:43 rani	nico_32: le pb est que vous
    raisonner tous comme si l'on était chez
    Nérim avec 10k mecs. Nous, quand on fait
    un truc, il faut que derrière ça scale sur
    des centaines de K abonnés

La solution d'un tunnel est bien évoquée, mais on reste manifestement encore loin de l'IPv6 natif et des fonctionnalités sympathiques qui pourraient l'accompagner.

Est-ce que ça me dérange ? Pas tant que ça en fait. J'aimerais bien repasser en IPv6 à la maison (j'avais ma /48 native quand j'étais chez Nérim) pour continuer à jouer avec, mais je peux m'en passer. Alors pourquoi un billet ? Surtout parce que l'attitude condescendante de M. Assaf, qui aurait pu se contenter de répondre négativement à la demande, me dérange profondément. On peut en effet comprendre qu'il ne juge pas l'investissement rentable : le support IPv6 n'est pas une killer-feature pour le client lambda et ne l'attire pas contrairement aux fonctionnalités offertes pas la nouvelle Freebox v5, dite HD sur lesquels Free préfèrera concentrer les efforts de développement. Mais au lieu de ça, la réponse se fait ironique, sous forme d'un défi. Seulement voilà, quand on lance des paris, il faut pouvoir les assumer. Et là, ça semble bien mal parti[1]... Alors, que de la gueule ? L'avenir nous le dira.

PS : ah oui, et pour couper court à certaines divagations, je suis un client Free globalement satisfait du service offert.

Notes

[1] Évidemment, je ne demande qu'à me faire contredire :)